Lecture : Ceci est mon sang

Je viens de terminer la lecture de l’essai Ceci est mon sang de Elise Thiebaut, et je l’ai trouvé absolument passionnant, voire d’utilité publique ! Je ne peux pas ne pas en parler ici : alors voila !

« Comme l’écrivait avec humour la féministe américaine Gloria Steinem au début des années 1980, si elles arrivaient aux hommes et non aux femmes, « les règles deviendraient un événement masculin enviable et digne de fierté. Les hommes se vanteraient de la durée et du flot. Les garçons marqueraient l’arrivée de leurs règles, ce symbole tant attendu de virilité, avec des célébrations religieuses, et des fêtes strictement masculines. Le Congrès créerait un Institut national de dysménorrhée pour combattre les douleurs menstruelles et le gouvernement fournirait les fonds pour des protections sanitaires gratuites. » *
Seulement voilà : ce sont les femmes qui ont leurs règles et non les hommes. Et le coeur de l’affaire est peut-être bien dans cette répartition malheureuse. »

Cette petite citation indique bien le ton du livre, puisque oui, cet essai est bien évidemment féministe par essence, comment ne pourrait-il pas l’être en même temps ?

Alors que dire ? L’auteur nous parle des régles sous plusieurs angles afin de nous dresser un pannel assez complet qui permet de démystifier voir de changer notre rapport à ce sujet : que ce soit la biologie et le fonctionnement même des menstruations, leur portée mythologique, les superstitions qui les entourent, le rapport souvent méprisant qu’ont les médecins avec, les contre-vérités véhiculées par le corps médical, l’endometriose toujours ignorée aujourd’hui (même si on commence enfin à progresser) puisqu’il est de bon ton de dire que les douleurs menstruelles ne sont qu’élucubrations, l’Histoire des règles mais aussi de la contraception, la dangerosité des tampons et autres serviettes hygiéniques fourrées au glyphosate etc… mais aussi sa propre expérience de femme, particulière et familière à la fois. Et elle termine sur les recherches en cours et extrêmement tardives sur les propriétés fabuleuses du sang menstruel qui contient rien de moins que des cellules souches qui pourraient sauver la vie de milliers de personnes ! Des recherches qui tardent pour des raisons stupidement patriarcales… les régles étant des « histoires de bonnes femmes »… quel mépris pour un tel potentiel…

Bref, ce livre est instructif, parfois rageant, souvent drôle, et j’en ressors pour ma part avec la fierté d’être une femme, la  fierté de voir le cheminement de mon genre, et la conviction que plein de grandes choses restent à faire pour améliorer le sort de mes consoeurs cisgenre ou pas, hétéro ou pas. (et passez à la Cup ! C’est bon pour votre corps et pour l’environnement !).

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !