Lecture : La Passe-miroir tome 1 – les fiancés de l’hiver

Ma recontre avec ce roman s’est d’abord passée via une version pirate que l’on m’a transmise et que je n’ai jamais lue. Le fichier est resté oublié dans son coin pendant des années, sans doutes parce que je ne suis vraiment pas fan du procédé de pirater un livre. Finalement, en librairie, je suis tombée sur la sortie en poche du premier tome, et je me suis dit que c’était l’occasion de me le procurer dans de bonnes conditions et de le lire enfin.

Je n’attendais pas grand chose de ce roman, n’en connaissait rien à part son succès et… du coup j’ai été agréablement surprise. Les fiancés de l’hiver est un roman jeunesse, typé Fantasy. Je vous arrête tout de suite, on est loin des guerriers, des mages et autres Dragons (encore que…). Le monde construit par l’auteure me semble (à moi en tout cas) post-apocalyptique, du moins la terre a visiblement implosé et les humains vivent désormais par famille très étendues sur des « arches », chaque arche ayant son propre « Esprit de famille », une sorte de surhumain immortel qui est aussi l’ancêtre de chaque famille. L’humanité a l’air d’en être à peu près au début du 20ème siècle niveau Technologie (on se déplace en dirigeable et en fiacre, on utilise le téléphone), mais il y a une touche de magie en plus, dont les branches sont familiales.
Le personnage principal est Ophélie, elle vit sur Anima et gère un musée. Ophélie est timide, maladroite et empotée, sa meilleure amie est une écharpe caractérielle douée de vie propre et elle a le pouvoir de traverser les miroirs et surtout, celui de lire le passé d’un objet, ce qui lui vaut de vivre quasiment tout le temps avec des gantgs pour ne pas être polluée par tout ce qu’elle touche. Elle est d’ailleurs une des meilleures « liseuse » de tout Anima.
Sa vie calme et bien rangée change du jour au lendemain quand on lui annonce ses fiançailles avec un noble du Pôle, une autre Arche, qu’elle n’a jamais vu et dont elle ne connait rien. Forcée de tout laisser derrière elle pour le suivre, Ophélie se retrouve dans un mode totalement différent du sien, où tout n’est que manigances et complots dans le but de s’attirer les faveurs de Farouk, l’esprit de famille du Pôle. Son fiancé quant à lui est froid, désobligeant et guindé…

J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur, c’est toujours un plaisir de lire un texte dans sa langue d’origine et quand en plus c’est du français, ce n’est que du bonus ! L’auteur décrit le monde qu’elle a créé avec plein de détails intérressants et avec un côté espiègle dû au personnage d’Ophelie qui évolue tout en perdant ses illusions au fil du roman. Les personnages secondaires sont également tous bien écrits, qu’ils soient attachants ou effrayants. Bien entendu, cela reste un roman jeunesse aves sa légèreté mais je me suis prise au jeu et n’ai plus pu le lâcher avant de le finir. Vivement que je mette la main sur le second tome 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !