Self Love etc…

Cette année, j’ai changé. J’en parlais déjà dans mon article sur ma perte de poids, cette année : j’ai décidé de m’aimer.

C’est marrant, on pourrait se dire que pour quelqu’un qui a passé plus de 10 ans de sa vie à faire des costumes et des séances photos etc… je dois sans doutes être pas mal imbue de ma personne et être à l’aise avec mon corps, mon image etc… mais il n’en est rien. J’ai, en fait, plutôt énormément de mal avec mon image comme quasiment toutes les femmes. Et puis depuis quelques années, j’ai tendance à fuir les appareils photos, et c’est assez rare de trouver des photos récentes de moi sur FB ou autre réseau social. Mais ça change tout doucement et c’est… bien ! Bon, clairement, je suis encore loin de m’accepter totalement, mais déjà : je n’ai plus envie de pleurer quand je me vois en photo, c’est un début.

Bah oui, je sais bien que ça ne se fait pas de dire qu’on s’aime, mais bordel, pourquoi finalement ? J’ai répondu toute ma vie à cette espèce d’injonction pourrie de la société qui fait que nous, les femmes, nous sommes en quête permanente d’une « perfection » ridicule et impossible à atteindre. Non, je ne porterai jamais du 38, non, je ne serai jamais filiforme et alors ? Est-ce une raison pour me vêtir de sacs, de raser les murs et de détester ce que je vois dans le miroir ?

Apprendre à m’aimer et à m’accepter, ça va finalement à l’encontre de mon éducation (désolée maman) et aussi l’encontre de ce que m’a enseigné la société. Du coup, ce n’est pas facile d’engager un changement dans sa façon de se percevoir. C’est une démarche égoïste et ce n’est pas un gros mot pour moi. Après tout c’est MA vie, personne ne va la vivre à ma place et personne ne me donnera des bons points à la fin si je continue à m’auto-flageller et à me déprécier en permanence, concept très chrétien finalement et il se trouve que je suis athée : merde alors.

Alors pourquoi perdre du poids si n’est pas pour répondre à une norme de la société me direz-vous ? Et bien pour la même raison qui fait que je prends soin de moi, pas pour plaire à qui ce soit mais : pour ma gueule, parce que ça me fait plaisir et que c’est comme ça que je me sens BIEN, comme ça que je suis heureuse. Et s’il a bien quelque-chose en quoi je crois c’est ça :

Et il y a une chose assez magique quand on arrête de se plaindre et de se déprécier : ça déteint sur votre entourage. Et oui… c’est bête mais les gens qui vous aiment, vous aiment encore plus quand ils vous voient bien dans votre peau. C’est un cercle vertueux.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Separator image Publié dans Bla-bla.

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *