Sorceleur tome 1

J’ai enfin pris le temps de lire le premier tome des romans de la saga The Witcher par Andrzej Sapkowski. Après avoir joué au 3ème jeu (et pas aux deux premiers, je sais, c’est mal), j’ai eu super envie d’en savoir plus sur ce petit monde et ses personnages.

Parlons rapidement de l’édition française dont les couvertures sont super moches et franchement, si je ne connaissais pas un peu l’histoire à travers le jeu, je crois que cela m’aurait définitivement rebutée. Cela m’a rappelée un peu la fantasy médiévale clichée à la papa avec de gros barbares bourrins et des meufs à poil avec de gros seins… Bref… heureusement c’est le texte qui nous intéresse !

7166YwIDQCLDonc le roman en lui-même est plutôt sympathique. Il se présente comme une suite de nouvelles intercalées comme autant de souvenirs que le héros évoque lors d’une phase de sa vie où il se repose dans un temple suite à un combat difficile.

Chaque nouvelle raconte une aventure de Geralt, toutes sont basées sur des contes connus et un peu moins connus, mais réinterprétés à la sauce de l’auteur. On reconnaîtra Blanche-Neige, la Belle et la bête, etc… d’autres sur lesquels je n’arrive pas à remettre de noms. En cela, j’ai trouvé le roman vraiment fun à lire, j’ai bien aimé chercher les références. Les personnages m’ont semblé par contre assez plats par rapport à ce que j’ai découvert à travers le jeu, j’ai l’impression que le jeu à ajouté une dimension psychologique qui manque un peu à ce premier roman, mais j’attends de lire la suite pour me faire un avis plus définitif là-dessus. Cela se lit très facilement et est assez plaisant, même si très clairement ce n’est pas de la grande littérature, mais bon, on a pas toujours besoin de lire de la grande littérature 😉

J’ai beaucoup lu que l’auteur était comparé à Tolkien dans son pays, je n’irai très franchement pas jusque là, en tout cas ce premier tome ne m’a pas vraiment permis de faire ce rapprochement. J’ai par contre bien aimé le bestiaire fantastique européen évoqué au fur et à mesure du roman. Mes nouvelles préférées :
« le bout du monde » où on lève un peu le voile sur la disparition progressive des elfes, mais où on fait aussi connaissance avec Jaskier qui est tout de même bien sympathique.
« le dernier vœu » où rencontre cette saleté de Yennefer (je l’aime bien hein, mais c’est une saleté ^^).

Au final, c’est un roman qui se lit bien et qui est assez léger. Il parait que cela s’améliore par la suite, donc je continuerai bien entendu la série parce que je veux en savoir plus (et parce que j’ai hâte de lire ce qui concerne Ciri ^^). Par contre, je conseillerai surtout le roman aux fans du jeu, pour les autres cela risque vraiment de tomber à plat, un peu comme les romans de Dragon Age en fait.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !