Tchi Tcha !

Plus de 2 semaines sans nouvel article, j’ai un peu honte… il faut dire que les jours défilent et que je suis assez en manque de repos et de vacances (plus que 3 semaines à attendre \o/), ce qui fait que je suis bien gavée et que j’ai pas envie de faire grand chose de mon peu de temps libre, quand j’en ai.
En tout cas, la tenue commencée dans l’article précédent a bien été terminée, il faudrait juste que j’en fasse des photos, je peux vous dire que c’est kawaii et volanté à souhait !
Travailler au mois d’août c’est faire face à de longues journées ou il ne se passe pas grand chose et rentrer fatiguée quand même à cause de la chaleur (l’été par chez moi, c’est écrasant, aucune demi mesure et pas de vent). C’est aussi l’impression d’être seule dans une ville abandonnée quand on sort tôt le matin et qu’on ne voit presque pas de voitures sur la route et des tramway clairsemés de quelques warriors qui vont bosser pendant que tout le monde est en vacances. Tout ça est assez glauque en fait et me donne l’impression que rien n’avance. Et le soir et les week-ends, impossible de me reposer correctement grâce à mon voisinage de haute qualité, je ne m’étendrai pas trop la dessus, mais en 2 ans et demi dans notre nouvel appart, ça a été une vraie galère à ce niveau là… à tel point que nous avons commencé à chercher un autre appartement loin, très loin d’endroits qui pourraient plaire à des familles (oui je suis un monstre), et surtout au dernier étage.
Les occupations ne manquent pas en tout cas : prochain RDV pour ma VAE le 21/08, les deux prochains week-ends seront donc consacrés à mon mémoire. Parallèlement, le chéri et moi recherchons donc notre futur appart avec des critères qui feraient pâlir Stephane Plaza. Ce qui veut dire que je ne suis pas prête de reposter régulièrement ces prochains temps. En attendant voici quelques petits avis sur des films vus ces derniers temps (pas forcément qu’au cinéma), vous verrez que dans le genre hétéroclite, on peut dire que je regarde de tout :


La Terre outragée

Le film commence le 26 avril 1986, le jour de la catastrophe de Tchernobyl à Pripiat, commune voisine de la centrale: Anya se marie avec un pompier qui sera appelé pour aller éteindre « un incendie de forêt » le jour même, il ne reviendra pas. Juste à côté, le petit Valery, lui, plante un pommier avec son papa, ingénieur de son état, au bor de la rivière. Puis ce dernier, dans la soirée, après un coup de fil, fait abruptement partir loin de la ville Valery et sa mère sous une pluie battante. On suivra ensuite ces deux personnages 10 ans après la catastrophe : le désir de Valery de retrouver son père qu’il n’a plus revu après ce jour là et Anya, son envie de partir, de faire sa vie ailleurs, et son besoin viscéral de rester là où elle a grandit. Le sujet est très sensible et encore très tabou en Ukraine aujourd’hui, on sent déjà qu’en 1996 où se passera la majeur partie de l’action du film, tout a été fait pour minimiser l’impact de la catastrophe (et je ne parle pas de la non information totale de 1986). J’ai, par exemple, appris que beaucoup de gens travaillaient encore dans la zone interdite à cette période là (aujourd’hui sans doutes encore ?), arguant du fait que s’il n’y restaient que 15 jours par moins, ils ne risqueraient rien.
Pour autant, le film ne tombe jamais dans le pathos, la réalisation reste assez froide d’ailleurs,ce qui est bien mais on a assez de mal à s’attacher aux personnages du coup.


Rebelle

Super mignon, bien entendu, mais bien moins intense qu’un Là Haut ou qu’un Toy Story malheureusement. Cela dit j’ai quand même passé un bon moment, Merida est super cool, sa mère/ourse est adorable, et surtout c’est magnifique ! L’animation des cheveux de Merida est superbe et les paysages assez grandioses, il faut quand même le dire.


The Dark Knight rises

Toujours se méfier des films dont l’affiche contient une explosion… bon il n’était pas si mal que ça, mais après The Dark Knight que j’avais vraiment adoré, je m’attendais à quelque-chose d’au moins équivalent… C’est long, trop long, et Marion Cottillard… pourant je n’ai rien contre elle du tout, voire même, je l’aime bien, mais là, c’est un peu de l’abus. Bref, point positif : Anne Hathaway. J’avais un à-priori super négatif sur elle, et je dois avouer que je l’ai trouvé extra dans le rôle de Catwoman.


Albert Nobbs

Un film sur la condition féminine, je ne pouvais bien sûr que le voir ! J’avais loupé sa sortie au ciné, je me suis rattrapée avec la VOD. J’ai littéralement adoré Albert Nobbs ! Le film raconte la vie d’une une femme qui se déguise en homme pour survivre dans l’Irlande du 19ème siècle. Elle travaille en tant que serveur dans un hôtel et fait des économies pour un jour tenir son propre commerce, et… se marier. Glenn Close y est magnifique, et le film est vraiment très touchant. A part une scène humoristique un peu incongrue et qui n’était vraiment pas nécessaire, je n’ai rien trouvé à lui reprocher.

Take Shelter

Voici un film dont je n’avais absolument pas entendu parler et sur lequel le chéri et moi sommes tombés en cherchant de quoi meubler notre dimanche après-midi. Amis des films d’actions, fuyez ! ce film n’est clairement pas fait pour vous. Le film se passe dans la cambrousse américaine où on suit une famille dont le père sombre tout doucement dans une sorte de paranoïa, l’amenant à croire qu’une grande tempête se profile. Tel Cassandre, personne ne le croit et de fil en aiguille tout le monde commence à le prendre pour un fou. On suit sa lente descente, le tout dans le petit monde idyllique de la famille américaine.
J’ai trouvé ce film vraiment très beau et touchant, à voir si vous n’avez pas peur de longs moments contemplatifs.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Jeri

    J’espère que vous trouverez vite un nouvel appart’ où vous serez plus au calme. Je sais ce que c’est d’avoir des voisins bruyants: quelle plaie! Et comme on est toujours trop polis, on rouspète pas… Enfin, je te souhaite du calme, afin que tu puisse travailler à ton mémoire. Et bonne chance pour ton prochain RDV.

    J’ai hâte de voir Albert Nobbs ^^, il me fait envie depuis que j’ai vu la bande-annonce!

  2. 2
    Nelene

    Aaah c’est exactement ça : comme on est trop polis, on ne rouspète pas et on subit. Parfois je me dis qu’on aurait dû être ferme tout de suite et les menacer direct ! Mais je souhaitais que nos rapports de voisinage restent corrects… merci beaucoup en tout cas ! Et tu verras Albert Nobbs est vraiment un beau film ^^

  3. 3
    Lunaly

    Ce n’est jamais évident d’avoir des voisins qui mettent le souk notamment à des heures tardives. J’ai connue cela il y a quelques années avec un voisin qui mettait la musique comme si c’était une boîte de nuit. Une fois il m’a tellement agacée que j’ai été sonner chez lui en pyjama ! et je lui ai gentiment dit que si il ne baissait pas sa musique, j’appellai la police pour tapage nocturne car selon la loi, on peut mettre la musique ou faire du bruit jusqu’à 22h après, ce n’est plus tolérer. Il a tellement eu peur de ma menace qu’il a arrêté net et n’a plus recommencer. Après tout dépend des voisins que vous avez, sinon un petit mot anonyme dans le hall d’entrée de l’immeuble avec la menace de la police, là ils ne pourront pas nier qu’ils n’ont pas été prévenus. Je sais c’est de l’extrême mais parfois il y en a qui le mérite. Bon courage pour votre recherche d’appartement. Sinon pour le film de Batman, je suis d’accord sur le fait qu’il est trop long mais il est pas trop mal fichu, avec mon chéri on a bien aimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.